Politique conjoncturelle : définition

Politique conjoncturelleDéfinition de la politique conjoncturelle

Une politique conjoncturelle est une politique économique menée à court terme par un Etat et dont l’objectif est de favoriser l’activité économique en luttant contre les déséquilibres macroéconomiques. Pour ce faire, l’Etat va agir sur les indicateurs que sont la croissance du PIB, la maîtrise de l’inflation, la baisse du chômage et l’équilibre de la balance commerciale extérieure.

La politique conjoncturelle se compose de la politique budgétaire et de la politique monétaire et elle est à l’opposé de la politique structurelle qui a des objectifs sur le long terme.

Les objectifs de la politique conjoncturelle

Les 4 grands objectifs de la politique économique conjoncturelle sont la croissance du PIB, la stabilité des prix, la recherche du plein emploi et celle d’un excédent du commerce extérieur.

La théorie économique du carré magique de Nicholas Kaldor est une représentation graphique de ces 4 grands objectifs de la politique économique conjoncturelle. Elle montre, à travers l’étude de 4 indicateurs – le taux de croissance, le taux de chômage, le taux d’inflation et le solde de la balance commerciale extérieure – qu’il est quasiment impossible d’atteindre en même temps ces 4 objectifs d’où la nécessité de privilégier certaines aspirations par rapport à d’autres et de procéder à des ajustements entre elles.

A voir aussi : Qu’est ce que la Politique de l’Enfant Unique ?

Les instruments de la politique conjoncturelle

definition-politique22L’Etat peut donc utiliser la politique budgétaire ou la politique monétaire pour réguler la conjoncture économique du pays à court terme. Aussi, ces deux politiques peuvent parfois être combinées afin d’aboutir à une croissance économique élevée tout en maintenant une faible inflation. Ces politiques sont dites contracycliques, c’est-à-dire qu’elles luttent contre les cycles économiques. De plus, ces politiques conjoncturelles peuvent être expansionnistes pendant les phases de récession, on parlera alors de politiques de relance, ou à l’inverse être restrictives durant les périodes d’expansion et il s’agira dès lors de politiques de rigueur ou d’austérité.

– la politique budgétaire :

L’Etat va utiliser son budget pour influer sur l’économie et soutenir la croissance. Il pourra, en fonction de la conjoncture observée, soit utiliser une politique de relance, soit utiliser une politique de rigueur.

Dès lors, une politique budgétaire expansionniste verra une hausse des dépenses publiques, une baisse des recettes fiscales et un déficit budgétaire qui s’approfondira pour stimuler la demande. A l’inverse, une politique budgétaire restrictive visera à équilibrer les comptes de l’Etat en période de surchauffe avec moins de dépenses publiques et plus de recettes fiscales.

– la politique monétaire :

Au niveau européen, la politique monétaire est menée par la banque centrale européenne, la BCE, ce qui restreint les possibilités d’action au niveau national. La BCE agit sur la masse de monnaie en circulation, sur les taux d’intérêts et sur les crédits.

Une politique monétaire expansionniste se traduira par une baisse des taux d’intérêt, une hausse des crédits et une augmentation de la masse monétaire. Par ce mécanisme, les ménages et les entreprises contribueront à une stimulation de l’économie et à la création d’emplois.

A l’inverse, une politique monétaire limitative consistera à augmenter les taux d’intérêts afin de réduire la masse de monnaie en circulation. Cela découlera sur une baisse des crédits et des investissements tout en débouchant sur une augmentation de l’épargne.

Voir aussi : Qu’est ce qu’une Politique de Prix ?