Qu’est-ce qu’une politique de relance ?

Définition de la politique de relance

politique de relanceUne politique de relance est une politique économique conjoncturelle qui a pour but de lutter contre le chômage et de favoriser la croissance en relançant l’activité économique. A la différence d’une politique de rigueur, l’Etat choisira d’augmenter ses dépenses afin d’augmenter son PIB. Pour cela, il va agir sur les moteurs de croissance que sont la consommation, l’investissement et les exportations.

Objectifs et mise en place de la politique de relance

Les idées de la politique de relance se basent sur les travaux de l’économiste Keynes qui prônait un interventionnisme d’Etat. Ce dernier va donc intervenir en utilisant les dépenses publiques pour tenter de relancer la croissance.

Cette politique de relance peut se baser sur trois axes :

– la politique budgétaire :

Dans le cadre d’une politique de relance, l’Etat va utiliser une partie de son budget, en creusant éventuellement son déficit, afin de relancer la consommation des ménages. L’Etat va pour cela investir massivement dans différents secteurs tout en augmentant ses dépenses de fonctionnement. Le but sera que les ménages consomment plus et que les entreprises investissent également plus.

Ce type de politique a un effet multiplicateur, le multiplicateur keynésien, qui veut qu’un Etat qui dépense beaucoup recevra beaucoup en échange avec une hausse de ses recettes fiscales.

– la politique monétaire via la baisse des taux d’intérêts :

La baisse des taux d’intérêt est une relance monétaire qui a pour objectif de favoriser la demande de crédit des ménages et des entreprises et donc de favoriser la consommation ce qui mènera à une hausse de l’activité économique.

Le schéma espéré est qu’une hausse de la consommation, parce qu’il faudra satisfaire à la demande en hausse des ménages, débouchera sur une hausse de la production. Cette dernière entraînera à son tour une relance de la croissance et ainsi, des emplois pourront être crées.

– la politique sociale via la hausse des revenus de transferts :

Enfin, la hausse des revenus de transfert a notamment pour effet d’augmenter la consommation des ménages défavorisés en leur donnant plus de pouvoir d’achat. L’Etat choisira par exemple d’augmenter certaines aides sociales pour que les ménages puissent consommer et là aussi, le but recherché sera d’arriver à une hausse de la demande et donc à un cercle vertueux de croissance.

A lire aussi : Qu’est ce qu’une Politique Budgétaire ?

Les limites de la politique de relance

relance budgetaireUne politique de relance a pour limite évidente qu’elle peut creuser la dette et les déficits publics de l’Etat et également augmenter l’inflation. Cela, à terme, peut mener à la mise en place d’une politique de rigueur pour contrer les effets du déficit et de l’inflation.

De plus, notre économie mondiale est une économie ouverte, c’est-à-dire que de nombreux biens de consommation sont importés. Dans ce cadre, les politiques de relance par la demande peuvent être inefficaces car ce sont les entreprises qui importent qui vont bénéficier des effets de ces politiques de relance et dès lors, il n’y aura pas de hausse de la production nationale.

Par ailleurs, l’Etat a une marge de manœuvre limitée du fait de sa politique monétaire qui dépend de la banque centrale européenne (BCE) et il ne peut de ce fait pas agir seul sur la définition des taux d’intérêt.

Voir aussi : Qu’est ce qu’une Politique de l’Offre ?